Les Alberts

 

Fondé en 1994 par Vincent Legrand et Danièle Marchal,  le Théâtre des Alberts est installé au Guillaume Saint-Paul sur l'Ile de La Réunion.

 

Dirigée par Vincent Legrand, la compagnie revendique son appartenance au théâtre de marionnettes contemporain : celui qui secoue les esprits, se débarrasse d’un costume devenu trop étroit, surprend par sa diversité et son culot, par les ponts qu’il tisse entre les arts.Vincent Legrand2015@PhilippeMoulin

 

Depuis la création des "Alberts",  plus d'une vingtaine de spectacles ont vu le jour… ils sont le fruit de collaborations artistiques fortes d’ici et d’ailleurs :
Terry Lee (Cie Green Ginger), Fabrizio Montecchi (Teatro Gioco Vita), Colette Garrigan (Cie Akseler), Martial Anton (Tro-Héol), Eric Domenicone (la S.O.U.P.E Cie), Denis Bonnetier (Cie Zapoï), Ivan Pommet (Théâtre Mu), Louis-Do Bazin (Le Montreur)…

 

L’identité des Alberts s’est donc construite avec ces sensibilités croisées et une grande diversité technique : gaine, muppets, objets, ombres, pop up, peinture, vidéo...

 


En tournée…

En 2017, le répertoire disponible de la compagnie comprend quatre spectacles, tous liés à de l'action culturelle (ateliers, stages, rencontres) :

  • PLANÈTE
    théâtre de marionnettes, musicale et sans parole
    Tout public à partir de 6 ans - Diffusion en salle équipée ou non
    En savoir +
  • AVENUE ZERO
    théâtre de marionnettes [presque] sans parole
    Tout public à partir de 7 ans - Diffusion en salle équipée
    En savoir +
  • PSSST !
    cabaret cirque pour marionnettes
    Tout public - Diffusion en salle équipée ou non (école, bibliothèque, hôpital, PMI, centre de loisirs…)
    En savoir +
  • TIGOUYA, lo margouya té i vé alé voir la mèr
    marionnettes, vidéo et pop up
    Tout public - Diffusion en salle équipée ou non (école, bibliothèque, hôpital, PMI, centre de loisirs…)
    En savoir +

 

 ♦ Toutes les infos sur les pages "Spectacles" et "Action culturelle"

 


En création 2017-2018

La prochaine création des Alberts, sera mise en scène par Vincent Legrand et Ivan Pommet (Théâtre Mu)

Au plateau, deux marionnettistes : Sébastien Deroi et Stéphane Deslandes

Le spectacle sortira au second semestre 2018

D'ici là, l'équipe artistique est en recherche, répétition, fabrication, construction… en CRÉATION !

 

♦ Plus d'infos prochainement…

 

En bref…

1987

Vincent Legrand intègre la première compagnie de théâtre de marionnettes professionnelle de la Réunion, la Compagnie KOMELA. Fondée et dirigée par Baguett, de son vrai nom Patrick Huguet, elle crée le tout premier festival de l’Ile de la Réunion, Leu Tempo Festival.  Grâce à Baguett, Vincent Legrand découvre l’univers des arts de la marionnette contemporaine. Pendant 6 années il joue les spectacles de la compagnie et se forme au contact de nombreux artistes de renommée internationale. 

1990

La Cie Komela monte le spectacle, Bal Kololok, et en confie la mise en scène à un grand Monsieur du théâtre d’objet, Jacques Templeraud. Ce spectacle de rue raconte l’histoire d’un mariage Lontan, dans lequel Vincent Legrand interprète Albert, le fiancé de la future mariée.

1994

  • Après 6 ans de compagnonnage avec la Cie Komela, Vincent Legrand créé avec Danièle Marchal, à Saint-Paul, la compagnie Le Théâtre des Alberts, en clin d’oeil à Jacques Templeraud.
  • Création du spectacle « Fleur de Silence » : western / marionnettes en castelet

1995

  • À la recherche d’un lieu de création, la Cie s’installe aux Avirons. Elle y restera 5 ans pour revenir s’installer dans sa commune de naissance, en l’année 2000.
  • Création du spectacle « Oz ! » : Muppets

1996

  • Création du spectacle « Les Musiciens de Brême » : Conte musical pour 4 muppets et 2 comédiens
  • Création du spectacle « Albert la crêpe » : Marionnettes

1997

Création du spectacle « Docteur Bonheur » : Marionnettes portées, muppets et masques

1998

  • Création du spectacle « À la recherche de Pinocchio » : Masques, marionnettes portées
  • Création du spectacle « Tête en l'Air » : Muppet grandeur nature et marionnettes sur table

1999

Création du spectacle « Space Jack » : Muppets et objets

2000

Création du spectacle « Nostradamus ou l'idée qu'on s'en fait » : Ombres

2001

Création du spectacle « Contes à ouïr et à zieuter » : Contes, théâtre d'objets et ombres

2003

Création du spectacle « Le fil de Jules » : Marionnettes portées et ombres

2005

Création du spectacle « L'Ogre maigre et l'Enfant fou » : Théâtre d'objets

2006

Création du spectacle « Accidents » : Marionnettes sur table

2007

Création du spectacle « La marchande d’ombres » : Ombres

2009

  • Création du spectacle « Sakura » : Marionnettes, jeu d'acteur et video.
  • En octobre, le Théâtre des Alberts relaie l’événement national TAM TAM, Temps des Arts de la Marionnette, initié par THEMAA et se prend à rêver d’un festival international

2010

En collaboration avec la commune de Saint-Paul, le Théâtre des Alberts organise la 1ÈRE édition du TAM TAM, Festival International de Marionnettes et de Théâtre visuel à Saint-Paul.

2011

  • Création du spectacle « Tigouya » (en tournée) : Marionnettes, pop up et vidéo
  • Festival TAM TAM : 2ÈME édition

2012

Festival TAM TAM : 3ÈME édition

2013

  • Création du spectacle « Théodore, le passager du rêve » : Marionnettes, peinture et vidéo 
  • Création du spectacle-atelier « Le Manipuloparc Péi » : Parc d’attractions pour marionnettes
  • Festival TAM TAM : 4ÈME édition 

2014

  • Création du spectacle « PSSST ! » (en tournée) : Cabaret cirque pour marionnettes
  • Compagnonnage avec l'artiste Séverine Hennetier
  • Projet d'action culturelle "Tigouya i sort Mafate" - 1er volet
  • Festival TAM TAM : 5ÈME édition

2015

  • Création du spectacle « Avenue Zero » (en tournée) : Marionnettes, sans paroles
  • Festival TAM TAM : 6ÈME édition

2016

  • Création du spectacle « Planète » (en tournée) : Marionnettes sur table, musical et sans paroles
  • Festival TAM TAM : 7ÈME édition du 8 au 11 octobre

2017

  • Nouvelle création - Sortie prévue en 2018 : Théâtre d'objets
  • Festival TAM TAM : 8 ÈME édition annulée

Le Théâtre des Alberts est constitué d’une équipe administrative et d’une équipe artistique fidèles. Chacune œuvre à la reconnaissance des arts de la marionnette.

 

Au bureau

  • Vincent Legrand, directeur artistique

  • Fabienne Bertocchi, chargée de prodution/diffusion - Assistante de programmation du festival TAM TAM
  • Rachel Chéboldaëff, administratrice de production
  • Florita Maillard, comptable
  • Cécile Massa-Trucat, chargée de la communication

 

Au plateau

  • Vincent Legrand : directeur artistique, metteur en scène, marionnettiste
  • Sébastien Deroi : comédien, marionnettiste
  • Stéphane Deslandes : comédien, marionnettiste, constructeur, assistant à la mise en scène
  • Charlène Duboscq : comédienne, marionnettiste, constructrice
  • Marion Duboscq : comédienne, marionnettiste, constructrice
  • Sylvie Espérance : comédienne, marionnettiste, assistante à la mise en scène
  • Laurent Filo : création lumières, régisseur lumière et son
  • Olivier Le Roux : comédien, marionnettiste, assistant scénographe, plasticien, constructeur

 

Ces deux équipes sont fréquemment renforcées par des collaborations extérieures :

  • Ivan Pommet : directeur artistique du Théâtre Mu / Co metteur en scène de la création 2017-2018
  • Eric Domenicone : directeur artistique de la S.O.U.P.E Cie / Metteur en scène du spectacle "Tigouya" - Co metteur en scène des spectacles "Théodore, le passager du rêve" et "Planète"
  • Eric Ksouri : musicien / Auteur de l’univers sonore du spectacle "Avenue Zéro" et "Planète"
  • Denis Bonnetier : directeur artistique de la compagnie Zapoï / Co metteur en scène du spectacle "Avenue Zero
  • Martial Anton : directeur artistique de la compagnie Tro-Héol / Metteur en scène des spectacles "Accidents" et "Sakura"
  • Louis Do Bazin : Directeur artistique du Montreur, créateur du "Manipuloparc" et de ses chenilles / Collaboration sur la création du "Manipuloparc Péi"
  • Joëlle Ecormier : Ecrivaine / Auteure du roman "Théodore, le passager du rêve"
  • Séverine Hennetier : comédienne, assistante scénographe, plasticienne, constructrice / Compagnon en 2014
  • Teddy Iafare-Gangama : Ecrivain, artiste / Auteur du livre jeunesse "Tigouya"
  • Aurélie Lecoq : en formation "costumière" / Conception de costumes des marionnettes de "Planete"
  • Nicolas Maillet : musicien / Auteur de l’univers sonore du spectacle "PSSST !"
  • Aurélia Moynot : scénographe, plasticienne, illustratrice, marionnettiste… / Spectacles "Théodore, le passager du rêve" et "Avenue Zero"
  • Raphaël Vandramini : musicien / Auteur de l’univers sonore du spectacle "Théodore, le passager du rêve"
  • Isabelle Martinez : comédienne, metteure en scène, marionnettiste / Participation à de nombreux spectacles des Alberts
  • Alexandra-Shiva Mélis : Marionnettiste, créatrice de marionnettes / Participation à de nombreux spectacles des Alberts

 

Et aussi : Terry Lee (Cie Green Ginger), Fabrizio Montecchi (Teatro Gioco Vita), Colette Garrigan (Cie Akseler)… En 23 ans, la compagnie a eu le plaisir de travailler avec de nombreux artistes, que nous ne pouvons tous citer ici…

 

Bureau de l'association

  • Danièle Marchal : présidente
  • Mathilde Rubington : trésorière
  • Thierry Borne : secrétaire

L’histoire de la marionnette contemporaine existe maintenant au delà d’un cercle de spécialistes. Elle présente beaucoup d’attrait pour les artistes d’autres disciplines, les diffuseurs et le public. Le théâtre de marionnettes n’est plus un art marginalisé et infantilisé. Il révèle une incroyable diversité des métiers et des connaissances qui l’entourent.
 
Des collaborations artistiques fortes nous ont permis d’approcher des univers sensibles tout en bouleversant certaines conventions de jeu et d’explorer de nombreuses techniques : marionnette à gaine, muppet, marionnettes à contrôles, théâtre d’ombres, vidéo, théâtre de papier (…).

Nous avons également appris les systèmes d’articulation, le modelage en argile, le moulage en plâtre, les empreintes en latex et en papier kraft, la découpe de silhouettes, la technique du pop-up (…) et étudié la scénographie et le travail de la lumière.

 

Le Théâtre des Alberts, depuis sa création, a expérimenté différentes techniques :

 

  • Les marionnettes à contrôle : la manipulation est effectuée par un ou plusieurs manipulateurs à l’aide de contrôles (tiges ou baguettes) fixés sur différentes parties du corps de la marionnette (bras, jambes et tête). Issue de la tradition ancestrale japonaise, cette technique, le Bunraku, a su évoluer et s’intégrer dans l’univers de la marionnette contemporaine.
  • Le théâtre d'ombres : c'est probablement la forme la plus ancienne du théâtre de marionnettes. Au départ l’ombre des silhouettes de bois était projetée sur un écran de papier, grâce à une source lumineuse naturelle. Sa déclinaison moderne autorise l’utilisation simultanée de plusieurs sources lumineuses (projecteurs fixes ou mobiles), de silhouettes en couleurs, d’écrans de tailles et de matières différentes (corps, papier, toile, murs…). Le théâtre d’ombres puise ses origines en Asie.
  • Le théâtre d'objets : le principe est de détourner de leur fonction première des objets hétéroclites pour en faire des personnages. Ces objets peuvent être manipulés tels quels ou transformés ou assemblés. Cette technique, apparue dans le courant des années 70, donne libre court à l’imagination la plus débridée. Parmi les compagnies les plus emblématiques, le Théâtre Manarf, le Théâtre de Cuisine, et la compagnie Gare Centrale.
  • Les marionnettes à gaine : le manipulateur insère sa main dans le corps creux de la petite marionnette. Elle se joue en principe derrière un castelet (petit théâtre de marionnettes). Cette technique est encore couramment utilisée aujourd’hui. On la retrouve en France sous la dénomination de Guignol, Punch & Judy en Angleterre, Pulccinella en Italie.
  • Le théâtre de papier : manipulation de petites silhouettes de papier dans un décor de papier ou carton. Cette dénomination peut également s’appliquer à la confection de marionnettes en papier mâché et d’éléments scénographiques.
  • Les muppets : la main du marionnettiste se trouve à l’intérieur de la bouche de la muppet. Il pratique ainsi le lip-synch donnant à la marionnette l’illusion de la parole. Cette technique est utilisée par Les guignols de l’info oupar Neuville Trenter de la compagniehollandaise Stuffed Puppet Theatre (…)
  • Les marionnettes à fils : les figurines sont suspendues à des fils par plusieurs points d’attache. Le manipulateur peut ainsi leur donner vie par des mouvements d’apparence très simples, mais qui nécessitent une véritable connaissance du métier. Il y a une véritable tradition des marionnettes à fils en Europe de l’Est. Des marionnettistes contemporains comme l’allemand Frank Soehnle (Figuren Theater Tübingen) et le britannique Stephen Mottram ont donné un souffle nouveau à cette technique.

 

Quelques autres exemples de techniques utilisées dans le monde des arts de la marionnette :

 

  • Les marionnettes à tringles : la manipulation se fait au moyen de tringles rigides positionnées au-dessus du personnage.
  • Les marionnettes à tiges : on les trouve plus particulièrement en Indonésie sous le nom de Wayang Golek . Elles sont manipulées par le dessous.
  • Les marottes : la tête de la marionnette est fixée sur un grand manche en bois.
  • Les marionnettes habitées : le corps du marionnettiste se trouve à l’intérieur du corps de la marionnette.
  • Les marionnettes sur l’eau : de type flotteurs, elles sont manipulées par des baguettes et des fils, et sont utilisées notamment dans le théâtre traditionnel du Vietnam.
  • Les marionnettes électroniques : elles sont manipulées grâce à des systèmes informatiques et rappellent les techniques de la robotique.
  • Les prothèses – le corps marionnette : elles se retrouvent alliées à la vidéo, au cinéma et à la danse.

Dans le cadre de notre convention avec la DAC OI, direction des affaires culturelles océan Indien, nous avons pour mission d’accompagner un artiste émergent (ou souhaitant consolider son parcours professionnel), pour le former aux arts de la marionnette. Le compagnon est ainsi accueilli, pendant une durée maximale de 18 mois, dans une compagnie professionnelle disposant d'un lieu et de moyens de travail adaptés.

 

La formation professionnelle dont dispose le compagnon lui permet d’acquérir des compétences dans la fabrication, la manipulation et le jeu, en intégrant l’équipe de création et de production du Théâtre des Alberts. Elle permet également d’intégrer un réseau de diffusion et de participer activement à la vie d’une compagnie professionnelle.

 

L'objectif premier pour le compagnon, est la présentation d'une maquette à l'issue de la formation (étape de travail, extrait de la création…). Le second objectif est la création d’une nouvelle compagnie.

Artiste accompagnée en 2014 : Séverine Hennetier 

Séverine Hennetier a une formation de plasticienne. Son parcours professionnel l’a amené à approcher des acteurs du spectacle vivant et à devenir ainsi décoratrice et scénographe. Les différentes collaborations que nous avons eues avec elle en tant que scénographe, lui ont donné envie de franchir le pas, de passer de l’atelier au plateau. Quand Séverine nous a parlé de son projet «Simone », de son désir de travailler autour de la marionnette et du théâtre d’objet, nous avons tout naturellement pensé au compagnonnage.

Note d’intention de l’auteure : 

Repetition Simone©TheatreDesAlberts05 [TDA 1600x1200]« Simone » est à n’en pas douter un spectacle qui comporte plusieurs niveaux de lecture. Il s’adresse tout à la fois aux enfants et aux adultes, qu’ils soient parents, ou non : 

  • Aux enfants, parce qu’il leur parle sans détour de leurs préoccupations (l’école, les copains, la famille…), du monde qui les entoure (la politique, l’écologie, l’homosexualité, la mort…) et aussi parce qu’il répond par moment à cette fameuse question posée à leurs parents: « Et toi, c’était comment à l’époque ? »…
  • Aux adultes, car il aura pour effet, telle une machine à remonter le temps, de les replonger au cœur des années 80, et de les faire s’interroger sur ce qui a vraiment changé, ou pas, ces 30 dernières années : le monde ? Leurs rêves ?
  • Aux parents, parce qu’il les fera s’interroger sur leur relation à leurs parents, l’évolution de leurs sentiments en tant qu’adultes (pardon, rancœur…), et leur relation à leurs enfants (reproduction ou opposition de leur propre vécu). 

Séverine Hennetier

 

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone